Le ragondin, rongeur des zones humides souvent nuisible

Considéré comme nuisible, le ragondin cause des dégâts qui affectent les ouvrages hydrauliques, les voies d’eau et les cultures. Certaines personnes soulignent même que ce rongeur des zones humides présente un risque pour la santé humaine. Ce mammifère est présent dans de nombreux départements de la France.

Les traits caractéristiques du ragondin

Mammifère semi-aquatique, le ragondin appartient à la famille des Echimyidae. Ce rat épineux est parfois nommé castor des marais et loutre d’Amérique. Il est recouvert de fourrure épaisse de couleur brun foncé. Celle-ci est entièrement imperméable. La peau de l’animal était utilisée dans la confection de tapis et de manteaux. Le rongeur a une queue cylindrique et des pieds arrière palmés. Il a de longues dents et de larges incisives. Sa classification du ragondin en tant que nuisible a amené plusieurs personnes à installer un piège ragondin. Celui-ci s’apparente à un piégeage des espèces invasives. En effet, relativement bruyant, le ragondin communique avec des babillements, des cris stridents, des sifflements et des gémissements.

Habitat et mode de vie du rongeur

Bien que de nombreux individus installent un piège ragondin, l’animal est plutôt actif dès le crépuscule et pendant la nuit. Il est aussi occupé durant la journée. Le rongeur rejoint habituellement les berges des fleuves, rivières, étangs, marais, les fossés et les canaux des réseaux hydrauliques. L’eau douce à saumâtre est son milieu de vie favori. Cet animal subaquatique peut rester en apnée sous l’eau pendant plusieurs minutes. Il a un mode de vie très organisé. Le rongeur passe la majorité de son temps à construire et à optimiser son habitat. Comprenant plusieurs galeries, celui-ci est parfois caractérisé par une hutte de feuilles. L’alligator, le puma et le caïman sont les principaux prédateurs de ce mammifère.

Alimentation et reproduction

Le ragondin est un herbivore. Il consomme principalement des céréales comme le blé, le maïs, l’herbe, les graminées, les racines et les glands. Son alimentation varie selon ce qu’il trouve dans la nature. En cas d’insuffisance de nourriture d’origine végétale, l’animal complète ses aliments avec des anodontes et des écrevisses.

La reproduction de l’animal est un motif suffisant pour installer un piège ragondin. Le rongeur devient mature à 6 mois s’il vit à l’état sauvage. Certaines personnes prétendent même que le ragondin atteint sa maturité à 4 mois voire 2 mois. Le mâle a une vie sexuelle active toute l’année. La femelle peut avoir jusqu’à 3 portées par an, dont chacune peut compter 6 ou 7 petits. Ces derniers sont allaités par leur mère jusqu’à 2 mois au maximum. Au-delà de cette limite, ils deviennent entièrement indépendants.

Ragondin : comment lutter contre ce nuisible ?
Pourquoi le renard reste dans la catégorie des animaux « nuisibles »